ANNO/AN-ANNÉE (Projet pour une entrée de dictionnaire bilingue)
Michele Fourment Berni-Canani
ANNO/AN-ANNÉE (Projet pour une entrée de dictionnaire bilingue)
9

L’opposition an-année s’inscrit dans un micro-système qui regroupe

d’autres couples obéissant au même schéma (substantif exprimant une di-

vision du temps / même substantif + suffixe -ée), en particulier

matin-matinée

soir-soirée

jour-journée

1

L’italien possède la même série d’oppositions binaires, avec le suffixe -ata:

anno-annata

mattino-mattinata

sera-serata

giorno-giornata.

Dans une optique contrastive, le couple an-année face au couple anno-annata

occupe une place à part: en effet, si les autres couples se correspondent

terme è terme en français et en italien (à la forme radicale simple d’une

langue correspond la forme radicale simple de l’autre, et à une forme suffixée

l’autre forme suffixée) 2 , il n’en va pas de même pour les groupes an-année

et anno-annata. Le problème se pose dans le sens italien→français. Annata

peut toujours être traduit par année ; mais anno déborde l’aire linguistique

du français an et doit être rendu dans de nombreux cas par année. Autrement

dit, si l’entrée annata d’un dictionnaire bilingue ne présente aucune ambi-

10

guïté au niveau du correspondant français année , le traitement de l’entrée

anno est en revanche complexe.

Les lexicographes et lexicologues français eux-mêmes ont senti la diffi-

culté d’établir des règles rigoureuses d’exclusion de l’un des substantifs

par rapport à l’autre, depuis l’abbé Girard 3 jusqu’aux rédacteurs du Grand

Larousse de la Langue Française qui consacrent à la fin de l’article an une

remarque récapitulative cherchant à opposer quelques emplois de an et

année. Le problème, au niveau de la lexicographie bilingue, devient crucial:

il ne suffit pas de donner les deux équivalents possibles en français du mor-

phème italien anno, il faut donner à l’usager dont la langue maternelle n’est

pas le français une représentation assez rigoureuse des distributions des

substantifs an et année pour qu’il puisse faire un choix au niveau du di-

scours. Les dictionnaires bilingues actuels 4 semblent généralement suivre

des critères d’analyse sémique, décomposant en traits qu’ils donnent sous

forme de définition, la signification du mot anno. Cette décomposition en

sèmes ne peut pas échapper à la subjectivité. Cela est tellement vrai que le

Robert-Signorelli décompose l’article en 6 sous-entrées, Margueron-Folena

en 5 , le Garzanti en 3, Boch en 7 + 2. Par ailleurs le découpage ne semble

pas toujours pertinent; par exemple: « periodo dal 1° gennaio al 31 dicem-

bre» et, autre sous-entrée «periodo di tempo corrispondente a 365 giorni»

puisque la traduction proposée pour la première définition est année, an et

pour la deuxième an, annéel! 5 Les exemples ne font qu’augmenter la per-

plexité de l’usager qui trouve pêle-mêle: il prossimo anno: l’année pro-

chaine, l’an prochain; in che anno?: en quelle année?; un anno fa: il y a

un an; anni fa: il y a quelques années etc. Boch est le seul à avoir amorcé

une analyse distributionnelle tout en conservant cependant une part d’ana-

lyse sémique. Comme le dit Henri Meschonnic 6 , il ne s’agit pas ici de faire

fi des apports premiers de la sémantique et du sens. Mais, on l’a vu, une

analyse basée sur le sens seul ne donne pas de résultats satisfaisants. C’est à

partir de l’étude des environnements qu’on essaiera de délimiter les emplois

respectifs des mots an et année pour une seule entrée italienne anno.

11

En confrontant les deux énoncés suivants on se rend compte que l’aspect

non-duratif (associé généralement au radical simple) / duratif (associé géné-

ralement au radical suffixé) ne peut suffire à distinguer les emplois de an

et année:

L 'année prochaine j’irai aux Etats-Unis

J’ai passé un an aux Etats-Unis,

tous deux correspondant à des énoncés italiens formés avec anno :

L 'anno prossimo andrò negli Stati Uniti

Ho trascorso un anno negli Stati Uniti.

Il est vrai qu’il n’y a pas exclusion de l’un des substantifs par rapport à

l’autre puisque ces mêmes énoncés peuvent devenir:

L ’an prochain j’irai aux Etats-Unis

J’ai passé une année aux Etats-Unis.

Mais il est tout aussi vrai que le trait non-duratif/duratif ne peut être con-

sidéré comme pertinent.

C’est au niveau de l’énoncé que peut être établie une première dis-

tinction. Jean Dubois remarque 7 que seul le mot année peut être le cons-

tituant d’un énoncé minimal, l’énoncé minimal étant formé d’un syntagme

nominal (déterminant + substantif) et d’un syntagme verbal (verbe + ex-

pansion directe non mobile); an en est exclu, sauf dans ce qu’on peut considé-

rer une expression figée, à savoir l’indication de l’âge. Ainsi, dans les énoncés

suivants, le mot italien anno sera-t-il toujours rendu par le mot français

année , puisqu’il s’agit d’énoncés minimaux:

L'anno è passato presto

L'année a passé vite

L 'anno è finito

L'année est finie

L'anno sta per cominciare

L'année va commencer

sauf dans ce dernier cas (expression de l’âge):

Ho ventidue anni

J’ai vingt-deux ans

12

Il reste donc à considérer les suites extérieures à l’énoncé minimal, en par-

ticulier l’environnement adjectival du substantif:

  • a) avec un adjectif indéfini → année
  • ogni anno - chaque année

    alcuni anni - quelques années

    molti anni - de nombreuses années

    diversi anni - plusieurs années

  • b) avec un adjectif démonstratif → année
  • quest’ anno - cette année

    quegli anni - ces années-

  • c) avec un adjectif exclamatif, interrogatif → année
  • quanti anni!? - comblent d’années! ? 8

    che anno! ? - quelle année!?

  • d) avec un adjectif numéral ordinal → année
  • il primo anno - la première année

    il suo ventesimo anno - sa vingtième année

  • e) avec un adjectif numéral cardinal an qui n’exclut cependant pas la

    possibilité d’employer année
  • fra cinque anni dans cinq ans (+ usuel) dans cinq années (-usuel)
    rimarrò due anni je resterai deux ans (+ usuel) je resterai deux années (- usuel)

    Notons la même préférence pour an dans les expressions indiquant une di-

    stribution:

    ogni due anni - tous les deux ans

    ogni anno - tous les ans [pour chaque année voir a)]

    una, due volte all’anno - une fois, deux fois par an

    Mais quand l’année est identifiée soit par un adjectif numéral cardinal, soit

    par une expansion introduite par «de», le français emploie année tant au

    singulier qu’au pluriel:

    l’ anno 1970 - l’ année 1970

    gli anni sessanta - les années soixante

    l’ anno del suo matrimonio – l’ année de son mariage

    13

    f) avec adjectif qualificatif.

    Que l’adjectif soit antéposé ou postposé, le substantif employé est toujours

    année:

    i begli anni - les belles années

    l’ anno scolastico – l’ année scolaire

    Il est cependant intéressant de relever l’alternance possible entre an et année

    dans les énoncés:

    l'anno scorso l'année dernière-l'année passée l'an dernier-l'an passé
    l'anno prossimo l'année prochaine l'an prochain

    Les trois adjectifs que nous venons d’utiliser (dernier, passé, prochain) pré-

    sent un trait sémique commun: ils servent à indiquer une date, ils renvoient

    donc à cet aspect non-duratif évoqué plus haut, ce qui expliquerait la pos-

    sibilité d’employer le substantif an. Ce recours au sens nous semble justifié

    si nous étudions les deux énoncés par rapport à l’italien qui, là où le fran-

    çais emploie le même adjectif avec un changement de place, utilise deux

    adjectifs sémantiquement distincts:

    la dernière année correspond à l’ ultimo anno

    tandis que l’ année dernière correspond à l’ anno scorso.

    Dans les cas où nous avons affaire à des formes mixtes, à savoir substantif +

    adj. numéral cardinal + autre catégorie d’adj. c’est le substantif année , obli-

    gatoire avec les autres adjectifs et possible avec un cardinal, qui sera employé.

    Ainsi:

    l’italien ho studiato per due lunghi anni

    deviendra j’ai étudié pendant deux longues années

    et ha dimenticato gli ultimi dieci anni

    il a oublié les dix dernières années.

    Il reste à envisager le substantif figurant lui-même en expansion. C’est

    encore année que le français emploiera.

    Ainsi: l’affare dell’ anno

    deviendra l’affaire de l’ année

    ou encore l’avvenimento dell’anno

    l’événement de l’ année.

    14

    Seule exception, semble-t-il, le jour de l’An. Cette dernière expression nous

    amène à citer quelques formes figées avec an qui semblent ne pouvoir entrer

    dans aucun des cas envisagés. Outre le jour de l’An qui vient d’être mention-

    né, on retiendra: bon an mal an, en l’an mille, en l’an de grâce… , je m’en

    fiche comme de l’an quarante.

    En conclusion, au substantif italien anno correspond le substantif fran-

    çais année sauf:

  • dans l’expression de l’âge pour laquelle on emploie an
  • quand il est précédé d’un adjectif numéral cardinal (toutefois l’emploi

    de année est possible bien que moins usuel; on dira «pendant trois ans»

    mais aussi «pendant trois années», «un séjour de cinq ans» mais aussi

    «un séjour de cinq années»)
  • avec les adjectifs «dernier», «passé», «prochain» (en alter-

    nance avec année )
  • dans les expresions distributives
  • dans des syntagmes figés tels que le nouvel An, le jour de l’An,

    bon an mal an, en l’an mille etc.
  • Ainsi, l’étude des environnements, sans référence privilégiée au sens,

    a permis de délimiter les aires d’emploi de an et année et d’en donner une

    présentation synthétique qui pourrait constituer un article de dictionnaire

    bilingue.

    15

    BIBLIOGRAPHIE

    Outre les ouvrages cités au cours de l’article, signalons comme textes de

    référence:

    J. Apresjan , Analyse distributionnelle des significations et champs sémantiques structurés, in

    «Langages» , n. 1, 1966, Paris, Didier-Larousse

    Z. S. Harris , La structure distribution nelle, in « Langages », n. 20, 1970, Paris, Didier- Larousse.



    1.
    Cf. J. DUBOIS, Représentation de systèmes paradigmatiques formalisés dans un

    Dictionnaire structural
    , «Cahiers de Lexicologie», vol. 5, II, 1964, pp. 3-15.
    2.
    Signalons toutefois quelques écarts, toujours dans des expressions figées, comme:

    tutto il giorno, toute la journée

    l’abito da sera, la tenue de soirée.

    3.
    Cf. G. GIRARD , Synonymes françois, leurs différentes significations et le choix qu’il

    en faut faire pour parler avec justesse,
    nouv. éd. M. Beauzée, Rouen 1783, T. 1, art. 300, pp.

    237-238.
    4.
    Dictionnaires bilingues consultés: Garzanti, Milano 1966; R. Boch, Bologna, Zani-

    chelli 1978; Robert-Signorelli, Milano, Signorelli 1980; Margueron-Folena, Paris, La-

    rousse 1981.
    5.
    Cf. ROBERT-SIGNORELLI, section italien-français, article anno .
    6.
    Cf. H. M ESCHONNIC , Essai sur le champ lexical du mot « idée », « Cahiers de Lexi-

    cologie », vol. 5, II, 1964, pp. 57-68.
    7.
    Cf. J. DUBOUS, art. cité.
    8.
    Signalons la forme idiomatique française « quel âge as-tu? » pour traduire l’italien

    « quanti anni hai? »


    Michele Fourment Berni-Canani . :

    This page is copyrighted

    Refbacks

    • There are currently no refbacks.